Search

La peau pour ski de rando : indispensable en montée !

La vraie peau de phoque n’est plus utilisée depuis longtemps, mais d’autres matières sont aujourd’hui employées pour permettre d’adhérer au sol dans les montées, avec des skis de randonnée ! La peau pour ski de rando ou pour les skis de freerando, figure même parmi les équipements essentiels pour les amateurs de ce sport, avec évidemment des skis adaptés, de bonnes fixations pour ski de rando, etc.

peau pour ski de rando

Source photo : http://www.zagskis.com

A l’origine, des peaux sous les skis fabriquées avec des poils de phoque

Les traces des premiers skis remonteraient à 4 000 ans, entre la Scandinavie et la Sibérie. Ils ont été inventés au départ pour pouvoir se déplacer sur la neige. A l’origine, les Inuits utilisaient de vraies peaux de phoques sous les semelles des skis pour remonter plus facilement les pentes sans reculer… Avant les années 30, les premières peaux pour les semelles de skis reprenaient cette matière… Les poils courts, orientés dans un même sens, permettaient en effet une bonne retenue dans un sens et une bonne glisse dans l’autre… En résumé, lorsque vous êtes dans le sens du poil… vous glissez ! Et lorsque vous êtes dans le mauvais sens, il vous bloque.

Après 1930, les premières peaux collées à la cire voient le jour, mais s’avéraient très difficiles à retirer. Puis, des innovations majeures ont permis d’améliorer le système anti-recul…

La peau pour ski de rando aujourd’hui, en mohair ou synthétique

Si aujourd’hui elle est encore appelée parfois « peau de phoque », la peau pour ski de rando n’est plus du tout constituée de poils de phoque ! Les premières peaux autocollantes sont arrivées dans les années 1970.

Appelée aussi peluche anti-recul autocollante, différentes matières composent aujourd’hui une peau pour ski de rando :

  • La peau en mohair : avec des poils de chèvre angora. L’avantage, c’est qu’elle glisse très bien et rend la montée moins difficile. Elle peut cependant s’user plus vite. C’est réellement la peau des compétiteurs.
  • La peau synthétique : plus épaisse que la peau en mohair, elle est donc plus lourde et plus rigide. Surtout, elle est davantage imperméabilisante et résiste mieux dans le temps. Elle est particulièrement efficace concernant l’effet anti-recul.
  • La peau mixte : elle est constituée d’un mélange de poils mohair et synthétiques. Il s’agit d’une peau très résistante pour les randonneurs réguliers. Elle s’accommode de tous les terrains de montagne et la qualité de la glisse est préservée.

Il est important que la peau soit bien ajustée au ski, en largeur comme en longueur. Il existe par ailleurs, différents systèmes d’attache : peau autocollante simple, tendeur en caoutchouc ou tendeur étrier métallique à l’arrière du ski. Ce dernier système est le plus performant pour tenir la peau, mais aussi le plus lourd, donc peu utilisé par les compétiteurs.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *